La recette traditionnelle : la Pompe à huile de l’Aveyron

Parmi les spécialités sucrées de l’Aveyron, il en est une que l’on n’attribue pas forcément à l’Aveyron mais qui a toutefois une grande présence autour de Rodez et jusqu’à la Vallée du Lot : la pompe à l’huile

Comme son nom l’indique, cette pâtisserie se compose d’huile. Cette recette ne vous indique pas une huile plus qu’une autre à utiliser mais pensez à l’huile de noix pour un petit plus.

Ingrédients

Pour 6-8 personnes

250g de farine de froment

1 sachet de levure de boulanger

2 cuillerées à soupe d’eau tiède

2 œufs

1dl de lait

6 cuillerées à soupe d’huile

1 pincée de sel (facultatif)

4 cuillerées à soupe rases de sucre en poudre

3 cuillerées à soupe de crème fraîche épaisse

Préparation

Pour la pâte

Dans un bol, diluer la levure dans 2 cuillerées à soupe d’eau tiède, laisser reposer 10 minutes.

Mettre la farine dans un saladier, faire une fontaine, ajouter 1 œuf, le sel, 2 cuillerées à soupe

d’huile, la levure et le lait, mélanger puis malaxer jusqu’à ce que la pâte se décolle du plat.

Former une boule avec la pâte et laisser reposer 2 heures à température ambiante.

Pour la « garniture »

Dans un bol, bien mélanger le sucre en poudre avec 1 oeuf, ajouter 4 cuillerées à soupe d’huile puis la crème fraîche.

Pour terminer

Faire chauffer le four à 200 degrés.

Prendre la pâte qui a reposé, la malaxer, reformer une boule et l’abaisser finement comme une pâte à tarte.

Recouvrir un plat à pizza (ou la plaque du four) d’un papier sulfurisé, poser la pâte dessus.

Recouvrir uniformément la pâte avec la « garniture ».

Enfourner et laisser cuire 5 minutes à 200 degrés puis 20 à 25 minutes à 180 degrés.

Servir tiède de préférence.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 réponses

  1. Je viens de trouver enfin la recette de mon enfance LA POMPE A L’HUILE ! celle que je dégustais dans ma famille à FOURMIS

  2. Que de souvenirs pour moi et mes enfants quand on allait chez la gd-mère… On repartait toujours avec une plaque complète. Un régal et un vrai bonheur ! (dommage que mon diabète me limite dans sa consommation).