J’ai découvert le petit-déjeuner à la fourchette à Laissac!

Il est une tradition incontournable à Laissac, chaque mardi matin, et cela, hiver comme été : tout bon marchand qui se respecte ne déroge pas au sacro-saint « Déjeuner à la fourchette ».

 

Petit déjeuner à la fourchette © A. Méravilles/OT-Laissagais

 

Pour cela, dès potron-minet, après avoir déchargé les animaux et rangé leurs camions, les marchands rejoignent l’un des 3 cafés/restaurants autour du foirail : Chez Rosy, La Bascule et La Patche proposent ce petit-déjeuner atypique.

 

Depuis le temps que j’en entends parler, j’ai décidé de le tester à mon tour. La salle est remplie de marchands ayant l’habitude de se retrouver. Généralement issus de familles exerçant dans l’agriculture, cette tradition leur a été transmise par leurs parents et est rentrée dans les mœurs locales. L’emplacement pour le déjeuner est un point très important. En effet, quelques professionnels ont pour habitude de prendre place à tel ou tel endroit du café/restaurant.

Les marchands autour de moi sont soit des Laissagais, des Aveyronnais ou bien viennent des départements limitrophes.

 

Petit déjeuner à la fourchette : les tripous © A. Méravilles/OT-Laissagais
Les tripous du petit-déjeuner à la fourchette de Laissac

 

Avant d’aborder leur journée de travail, ceux-ci s’octroient un répit culinaire entre 7 heures et 8 heures pendant lequel, après avoir apprécié un plateau de charcuterie, ils peuvent déguster au choix des tripous, de la tête de veau, une côte d’agneau ou bien du faux-filet. Ce déjeuner est l’occasion de parler entre eux du prix des animaux, mais aussi d’échanger sur leurs dernières ventes ou acquisitions. Juste à côté de moi, un groupe de marchands tarnais a pour habitude de régler à tour de rôle, la totalité des déjeuners. Un véritable rituel.

 

Petit déjeuner à la fourchette : la charcuterie  © A. Méravilles/OT-Laissagais
L’assiette de charcuterie

 

Il est 8 heures, c’est déjà l’heure de partir pour l’ouverture du premier marché. Une fois les transactions terminées aux alentours de 11 heures, certains marchands reviennent prendre un café et analysent les ventes et les achats de la matinée.

Cette tradition atypique, suscite beaucoup de curiosité notamment en période estivale. Les vacanciers, après la visite guidée du marché aux bestiaux, se prêtent volontiers au jeu, dégustent le même solide repas que le marchand et en redemandent!

 

 

Si vous aussi vous voulez partager un petit-déjeuner à la fourchette, contactez l’office de tourisme du Laissagais : www.laissac-tourisme.com

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *