L’Astet Najacois, son histoire

Jacques MAZIÈRES de l’hôtel-restaurant Le Belle Rive à Najac nous raconte l’histoire de l’astet najacois

Nous ne connaissons pas exactement l’origine de ce plat mais je sais pour l’avoir entendu dire de mes parents qu’il était confectionné le jour où l’on tuait le cochon.

Astet Najacois

En effet, ce jour-là les voisins venaient aider à tuer le cochon et à préparer saucisses, pâtés, boudins, etc … Pour remercier les voisins, nous préparions l’Astet 2 ou 3 jours après, selon la recette. Nous gardions ce plat dans l’endroit le plus froid de la maison (le cochon se tue toujours pendant l’hiver) et nous invitions les voisins le dimanche suivant pour manger l’Astet. C’était un plat de fête car il y avait les 2 meilleurs morceaux : la longe et le filet mignon.

Il existe plusieurs manières de préparer l’Astet, mais le vrai Astet doit toujours avoir : la longe, le filet mignon, la persillade et la crépine.

Préparation de l'Astet

Pour valoriser ce plat et transmettre les traditions culinaire de notre bastide, nous avons organisé deux « Fêtes de l’Astet » où des bénévoles préparaient des petits Astets cuits, froids qu’un jury notait. Aucun Astet n’était le même. C’était l’occasion de faire ensemble un grand repas, dans la convivialité, avec l’Astet au menu bien sûr !

Goûtez l’Astet à l’hôtel-restaurant Le Belle Rive

4 rue Roc du Pont, 12270 Najac

www.lebellerive.com

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *