La recette traditionnelle : la pascade

Vous connaissez certainement la pascade, cette spécialité traditionnellement cuisinée après Pâques, à la fin du carême. Si vous connaissez une famille aveyronnaise, vous en avez certainement déjà goûté ou du moins entendu parlé. Nous, nous vous en avons déjà parlé, et on vous a dit qu’elle se déguste aussi bien salée, que sucrée. Par contre, nous ne vous avons jamais donné la recette de base pour que vous puissiez l’accommoder à votre façon ! Nous vous présentons ici la recette de Michelle.

Ingrédients

– 300 g de farine

– 1/2 litre de lait

– 4 œufs

– 1 pincée de sel

Préparation

Bien délayer la farine avec le lait et y ajouter les œufs. Bien battre le tout jusqu’à obtention d’une pâte homogène. Si possible, faites reposer la pâte.

Dans une poêle, faire bien chauffer de l’huile et y déposer le mélange obtenu.

Laisser dorer, puis retourner. Servez la pascade de suite, lorsque celle-ci est cuite des deux côtés.

Pascade © Hôtel des Causses

A vous de jouer au gré de votre imagination ! Dans ma famille, on la servait surtout le dimanche soir et elle était aux herbes : persil, ciboulette, blettes… (en fait, ce que maman avait sous la main) et à l’automne, on gardait un peu de pâte pour faire une version dessert avec des pommes. Un délice !

Et vous ? Comment mangez-vous votre pascade ?

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

24 réponses

  1. Merci pour cette recette! Pour partager les points de vue, et surtout l’éventail des traditions, dans ma famille la pascade se fait sans lait, remplacé par de l’eau. C’est même, pour ma mère et ma grand-mère, absolument constitutif de « la » pascade.
    Comme quoi, d’une famille à l’autre !

    1. En effet, c’est comme pour les farçous, chacun à sa recette 🙂
      C’est bien de savoir qu’on peut quand même faire une bonne pascade quand on a plus de lait sous la main! Merci !

    1. C’est décidé, la prochaine fois que je fais une pascade, je la fait uniquement avec de l’eau. J’ai vraiment envie d’essayer. Je vous dirai ce que ça a donné 🙂
      A bientôt donc !

  2. A Paris, c’est la nouvelle coqueluche… et on la sert avec des ingrédients de luxe, pour un prix en rapport! Quand j’étais petite en Lozère, on l’appelait le « tourteau » et ma grand-mère le servait toujours sucré, en dessert. (elle le faisait avec du lait… et au pif, comme moi! :))

  3. les ingrédients on l’aire ok mais elle est vraiment bizarre cette pascade ca ne donne pas envie elle semble trop cuite et trop epaisse

    1. Il y a plein de façons de faire des pascades et suivant les maisons, si elles sont cuitent au four ou à la poêle, elles se présentent différemment. Certaines gonflent et doublent même de volume. Ce qu’il y a de bien avec la pascade, c’est qu’on peut la faire selon ses préférences. Vous pouvez donc la faire aussi fine que vous le souhaitez 😉

  4. Trop contente de retrouver la recette de la pascade… Ma mère la cuisine aux herbes ou avec des oignons frits et je rajoute 1 ou deux oeufs au plat dessus avant de la déguster

  5. J’adore les pascades. Ma mère et moi-même les faisons toujours avec du lait. Et je les adore avec du sucre.

  6. l’eau, c’est ce qui fait la différence entre une pascade et une crêpe épaisse; après c’est selon, le principal, c’est de se régaler.

  7. Bonjour, chez moi aussi la pascade se fait à l’eau, c’est la différence avec la crêpe. C’était un plat de pauvres…Elle est salée ou sucrée. On l’accompagnait d’oignons frais, ou parfois de jambon,de légumes…Pour la sucrée, de confiture ou de fruits frais

  8. moi je la fait avec du lait et je verse dans une petite poele froide huilée un peu de pate et je rajoute parsemé des lardons ou des rondelles de saussice caby selon les gouts des enfants et je fais cuire ,des fois je mets des oignons fritset une pointe de curry tout le monde se régale je fai ainsi plusieurs pascades voila un régal

  9. Dans ma famille, la pascade est une recette ancestrale, que je tiens de ma mère, qui l’a apprise de sa mère, qui l’a certainement mangée enfant aussi… La recette que je connais contient du lait, ma mère avait inventé une variante très enrichie par rapport à la recette de base, qui convenait à toute la maisonnée… Elle ajoutait toujours un peu d’ail à la pâte, du persil, puis une fois cuite on la fourrait généreusement de sauce tomate au thon émietté, avec du fromage râpé. J’ai des souvenirs de repas les soirs de semaine, nous nous remplissions le ventre jusqu’à ne plus pouvoir rien avaler de plus… C’était finalement très simple comme repas, mais qu’est-ce que c’était copieux… Adolescente, j’avalais trois de ces pascades garnies (toujours de la même façon, c’était LA manière de ma mère de préparer ses pascades), et j’étais rassasiée pour la nuit! J’ai appris tard que traditionnellement ça ne se mangeait pas comme ça 😉 Enfin les sœurs de ma mère en cuisinent aussi, ma tante, elle, se contente d’un peu de fromage dessus! Oui, dans ma famille on est très fromage…

    1. C’est ce qui est formidable avec la pascade, on peut l’accommoder de différentes façons pour plaire à tout le monde ! Et chaque famille à sa propre tradition 🙂

  10. Ma grand mère nous faisait des passades à la cervelle d’agneau, aux cèpes, et juste avec du sucre! Pour la pâte des œufs du lait et de la farine à la biste !!!
    C’est le repas du dimanche soir!! Au roquefort les enfants adorent!!!!

    1. C’est bien 4 oeufs. Il est possible d’en ajouter plus, c’est selon les goûts. L’essentiel, c’est que ce soit plus une pâte à crêpe qu’une omelette.
      Mais il est vrai que c’est une recette que l’on fait souvent à vu de nez…